La liberté humaine dans le dessein de Dieu – Thomas Bourgeois

Dans le cadre du partenariat entre la faculté de théologie de l’UCly , l’Institut des Sources Chrétiennes et le Collège supérieur, a eu lieu le mardi 18 février la deuxième des sept conférences organisées dans le cadre de l’Année Irénée 2020.

Thomas Bourgeois, professeur de philosophie au Collège supérieur s’est attelé au beau sujet de la liberté selon Irénée en proposant une lecture philosophique des chapitres IV, 37 à 39 de l’Adversus Haereses , considérés par Bernard Sesboué comme « un petit chef d’œuvre ».

Après un rappel des principes déterministes de la gnose, Thomas Bourgeois a souligné l’effort de systématisation d’Irénée pour répondre aux objections . Parmi les belles pistes de réflexion proposées, trois ont été particulièrement soulignées par le conférencier : d’une part ces chapitres sur la liberté humaine développent surtout l’entière liberté de Dieu. Avec Irénée, le christianisme fait de la création le résultat d’une décision divine. D’autre part, la finitude de l’homme due à son caractère créé appelle une compréhension de la liberté comme « attachement choisi » , non comme soumission extérieure. Enfin, dans ces chapitres, Irénée présente l’Eglise comme le lieu où apprendre à faire usage de la liberté restaurée en s’offrant , à la suite de l’offrande libre du Christ.

Cette conférence aura donc contribué à démontrer comment la notion de liberté est structurante de la théologie d’Irénée. Merci à Thomas Bourgeois d’avoir donné des outils philosophiques (notamment la distinction entre liberté finie et liberté blessée) pour éclairer la modernité de ce passage d’Irénée.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.