Les « melons délirants de Valentin »

L’édition irénéenne de Jean Baptiste Coignard, parue à Paris en 1710, recèle une page bien curieuse :

Sous le titre « Prospectus Systematis Valentinianorum », c’est un docte schéma de la mythologie valentinienne. Mais la forme de ses éléments, évoquant citrouille, melons ou concombres, est-elle si innocente et sérieuse ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.